La hausse du prix du pétrole : une bonne nouvelle?

Le prix du pétrole poursuit son augmentation, beaucoup de citoyens protestent, que ce soit les agriculteurs, les transporteurs routiers ou les pêcheurs. Pourtant, cette augmentation peut dans une certaine mesure présenter bien des avantages.

Présentation

La majorité des français ont choisis lors des dernières élections une politique libérale : la libre concurrence de l’Europe. Pourtant dans le même temps les grèves n’ont jamais été aussi nombreuses :

  • Les grèves des fonctionnaires contre les retraites (allongement de la durée de cotisation), les réformes, la diminution des effectifs.
  • Les grèves des pêcheurs, des agriculteurs, des transports routiers pour obtenir des subventions ou une baisse significative du coût du carburant.
  • Les grèves des salariés du privé contre les baisses de salaires, les mauvaises conditions de travail…

Préférez vous que l’État aide les citoyens ou qu’il mette en place des règles de concurrences communes?

Tout le monde est conscient que le pétrole va devenir une denrée rare. Il devient de plus en plus urgent de trouver des solutions complémentaires et d’économiser les ressources dont nous disposons.

L’État et l’assistanat des entreprises

Les entreprises françaises souhaitent majoritairement la libéralisation des échanges économiques. Pourtant dans le même temps, les demandes d’aides, de subventions de leur part ne cessent d’augmenter sous prétexte de crise économique.
La mission d’un État libéral n’est pas d’assister les entreprises mais de permettre un marché commercial propice à la concurrence. C’est à dire, définir des règles communes à chaque entreprise.
Je constate de plus en plus que l’État finance complètement certaines entreprises. Elles ont des subventions tellement importantes que finalement, elles n’ont plus besoin de devenir rentables, elles peuvent se permettre de rester en déficit et de se laisser vivre.

Les transports routiers et les pêcheurs se plaignent de la hausse du prix de l’essence, ce surcoût réduit leur marge bénéficiaire.
L’État n’est pas la pour compenser la hausse des prix des matières premières (essence, céréales…). Est ce que l’État donne des subventions à tous les citoyens français qui eux aussi subissent ces augmentations ?

Par contre, l’État devrait taxer plus lourdement les entreprises extrêmement polluantes et génératrices de profits hallucinants (ou indécents selon le contexte) comme Total.

Aujourd’hui, nous entendons tous parler de flexibilité ou plutôt d’un nouveau terme « la flexisécurité » pour les salariés (à la demande des entreprises).

Ne devraient-elles pas montrer l’exemple elles aussi, en faisant évoluer leurs sources de revenus ? C’est à dire trouver d’autres marchés autre que le transport routier ?
Pour diverses raisons, le prix du pétrole va continuer d’augmenter (hausse de la demande, baisse de la production, spéculations financières…), c’est peut être un bien pour un mal.

Pourquoi une bonne nouvelle ?

Plutôt que de diminuer leur consommation de carburant, les entreprises, les citoyens… continuent à vouloir consommer autant au même prix : ce qui est impossible!
L’augmentation du prix du pétrole est une bonne nouvelle en soit. Cela permet de responsabiliser les citoyens sur leurs actions, leur consommation. Chacun à un rôle à jouer.

Le prix est une des rares motivation toujours efficace pour faire prendre conscience aux peronnes de l’ampleur des dégâts écologiques.

Un meilleur respect de l’environnement

D’un point de vue écologique, respect de l’environnement, il est nécessaire de réduire nos sources de pollution pour préserver l’avenir de la planète. Une minorité de citoyens en est consciente et encore moins agissent pour réduire leur consommation. Le coût élevé de l’essence va sans doute rendre les citoyens plus responsables et les obliger à utiliser aux mieux leurs ressources.

Souvent, nous voyons des automobilistes laisser le moteur de leur voiture fonctionner pendant qu’ils vont acheter le pain (ou autre). Dans ce cas la, je me dis que l’essence ne doit pas être encore assez chère pour la gâcher de la sorte.

Le prix augmentant va obliger les citoyens que nous sommes à utiliser leurs véhicules lorsque cela est indispensable (pour des trajets supérieurs à 1km). A utiliser une conduite plus souple, moins rapide et plus sécuritaire.

Ne vaudrait-il pas mieux développer les transports en commun? Le système vélov dans toutes les villes de France…?

Fabrication européenne

La hausse du prix du pétrole entraîne une hausse du coût des transports. Au lieu de subventionner les entreprises de transports, ne vaudrait-il pas mieux leur apprendre à modifier leur modèle économique?

Aujourd’hui, beaucoup de produits sont fabriqués en Chine puis acheminer jusqu’en Europe. Cela reste plus rentable que la fabrication sur place.

Mais avec la hausse du coût des différents moyens de transports, cela peut changer la donne. Les bénéfices liés au « made in china » (main d’oeuvre, transports peu élevés) vont devenir moins intéressants. Les produits seront donc fabriqués plus près du lieu de vente pour réduire les coûts. Ils seront donc produits en Europe (sûrement pas en France), de nouvelles entreprises vont venir s’implanter, ce qui a été perdu d’un côté sera gagné de l’autre.

Diversité océanique

Aujourd’hui encore, les pêcheurs artisanaux ont des difficultés à vivre de leur métier, du fait :

  • Le poisson se fait de plus en rare sur nos côtes.
  • Concurrence des grandes société de pêches massives.

La pêche massive est très néfaste pour la diversité de la vie océanique. Il devient indispensable de modifier nos comportements concernant la pêche.
La pêche locale peut se (re)développer. En instaurant des quotas qui permettent un renouvellement du milieu océanique, les pécheurs locaux auraient plus de facilités à trouver du poisson mais en plus faible quantité. Ils devront le vendre à un prix plus élevé pour pouvoir vivre de leur métier, disons le juste prix de leur travail.
N’est-il pas préférable de privilégier la qualité à la quantité ?
Si nous continuons à ce rythme, dans quelques années, il n’y aura plus du tout de poisson, aucune possibilité d’en acheter même à un prix très élevé.

Un comportement plus responsable

Dans me même temps, les citoyens du fait de la hausse du prix des matières premières, prêteront une plus grande attention à leurs dépenses.
D’un certains côté, c’est être plus responsable en effectuant des économies d’énergies.

Pourquoi utiliser la voiture pour effectuer des trajets inférieurs à 2km ? A pied ou en vélo, cela est faisable et bon pour la santé.

Les grandes villes développent de plus en plus les réseaux de transports en commun, le système de mise à disposition de vélos, des sites internet de mise en relation pour le co-voiturage… autant de pistes d’économies à prendre en compte pour se libérer petit à petit de notre dépendance face au pétrole.

Pourquoi laisser les lumières allumées lorsque nous ne sommes plus dans la pièce éclairée ?

Autant de pistes d’économie qui contribuent à la préservation de notre environnement.

Conclusion

Et vous, pensez vous que l’augmentation du prix du pétrole est une bonne nouvelle pour l’avenir (sur du long terme) ? Pour les citoyens européens ? Pour l’économie européenne ?
N’est ce pas l’occasion de relancer l’innovation en Europe pour trouver d’autres sources d’énergies apte à remplacer durablement le pétrole ?

Articles similaires