Peut-on guérir du vitiligo ?

Le vitiligo est une maladie caractérisée par la présence de plaques acromiales (sans pigmentation) sur la peau, en particulier sur le visage, les mains, les pieds, les organes génitaux, les coudes et aussi sur les genoux. Mais, il convient de mentionner que ces signes peuvent également affecter d’autres zones du corps. Par ailleurs, ces taches proviennent de l’absence ou de la diminution des mélanocytes, qui sont les cellules responsables de la formation du pigment de mélanine dans les sites affectés. 

Découvrez les différents types de vitiligo

Les dermatologues soulignent que le vitiligo est classé comme : non segmenté et segmenté. Ainsi, il y a deux types de vitiligo. D’une part, on distingue le vitiligo Non-segmentaire. Souvent, ce dernier attaque les zones situées sur des les côtés du corps. Elle commence généralement aux extrémités comme les mains, les pieds, le nez et la bouche. Son évolution se fait par cycles avec des périodes de stabilité et d’aggravation. D’autre part, il y le Segmentaire. Ce dernier est caractérisé par des taches sur une partie du corps. Il apparaît généralement lorsque le patient est encore jeune. Toutefois, cette maladies peut avoir des effets secondaires et des effets indésirables sur le corps du patient.

Selon la dermatologue, le “la lumière du bois” peut parfois être utilisée pour le différencier d’autres maladies. Dans certains cas, une biopsie de la peau peut être utile et révéler l’absence totale de mélanocytes. Les tests de laboratoire peuvent également révéler d’autres maladies du système immunitaire.

Les causes du vitiligo

 Les causes du vitiligo ne sont pas encore clairement reconnues. Toutefois, Il existe certaines théories qui tentent d’expliquer la destruction des mélanocytes, mais aucune n’a été prouvée. Des facteurs auto-immunes sont probablement en cause. Aussi,on pense également que les facteurs émotionnels liés au stress ou au traumatisme sont liés au développement ou à l’aggravation de la maladie. En outre, les dermatologues soulignent que l’histoire de la famille est importante, car 30 porteurs ont un parent atteint de la maladie. Aussi, elle explique que comme il s’agit d’une maladie chronique, il n’est pas possible de prévoir son évolution. Par conséquent, les taches acromiales peuvent, par exemple, rester stables pendant des années puis se développer à nouveau ou même régresser spontanément. Il faut noter que la maladie se présente d’une manière particulière chez chaque patient. En outre, cela renforce l’importance d’un traitement individualisé.

Quels sont les symptômes du vitiligo ?

Au départ, des taches claires apparaissent et celles-ci évoluent avec l’absence totale de pigment et de croissance centrifuge. Les principaux endroits sont le visage, les poignets, le dos des doigts, les organes génitaux, les régions des plis du corps, les périorificies et les éminences osseuses telles que les coudes. Et puis, les cheveux peuvent également perdre leur pigment. Aussi, la personne peut avoir une sensibilité locale, comme des démangeaisons. Mais il convient de souligner qu’outre les taches, les principaux symptômes sont d’ordre émotionnel, vue l’effet de la maladie sur le corps et la santé de l’individu.

On fait remarquer que dans la plupart des cas, il n’y a pas d’autres symptômes que la dépigmentation. Mais il y a des rapports de sensibilité dans les zones touchées. Aussi, le plus grand souci est celui de l’estime émotionnelle et personnelle du patient car cela remet en cause sa qualité vie. Dans certains cas, un suivi psychologique est indiqué.

Est ce que le vitiligo est-il communicable ?

Vitiligo n’est pas communicable. Les préjugés proviennent de l’idée fausse que les gens se font de la contagion de la maladie. Comme il s’agit d’une maladie visible, le patient se sent gêné par la peur des maladies de la peau et le risque d’une cancer peau. Cela conduit à une stigmatisation de la maladie et affecte l’estime de soi du porteur. Dans certains cas, l’isolement social et la dépression peuvent se produire.

Existe-t-il un traitement vitiligo ?

On souligne que le vitiligo est incurable. “L’objectif du traitement est d’éviter la progression de la maladie et de repigmenter les taches”, explique-t-elle. Toutefois, il faut connaître les principales options de traitement vitiligo.

Tout d’abord, le traitement topique  est une cure clinique basé sur les corticoïdes, les dérivés de la vitamine D et le Tacrolimus (inhibiteur de la calcineurine). Ensuite, la photothérapie UVB ou PUVA favorise la repigmentation et inhibe l’auto-immunité. Le laser et la lumière offre la possibilité d’être dirigé vers une lésion individualisée. Et puis, il y a lar transplantation de mélanocytes. Ce traitement clinique devient intéressant dans les cas de vitiligo segmentaire ou stable. Et aussi quand les lésions sont peu nombreuses et petites. En outre, la repigmentation des taches commence dans les follicules pileux avec la formation de petits îlots de peau colorée jusqu’au remplissage total de la tache. Souvent cela peut changer la couleur de peau du patient. Par ces fait, le soutien psychologique sera essentiel et son entourage devront être conscients de la qualité de vie et les risques qui incombent au patient.

Comment vivre avec cette  maladie de la peau?

Le vitiligo n’apporte aucun changement de santé malgré le trouble esthétique et les risques de cancer de la peau. En ce sens, certains conseils sont importants pour que le patient puisse vivre au mieux avec la maladie. Découvrez quelques informations pratiques pour les personnes atteintes vitiligo.

Avant tout, il est très important pour le porteur du vitiligo d’avoir des informations sur la maladie. Et puis le manque de connaissances peut entraîner une anxiété quant à l’évolution et à la façon de vivre avec le diagnostic.

*D’où l’importance d’avoir un suivi psychologique superposé au traitement du vitiligo.

Le vitiligo n’est pas une maladie physiquement grave. Par contre, il peut entraîner des conséquences psychologiques importantes telles que l’isolement social et, dans certains cas, la dépression. Aussi, ses effets secondaires et ses effets indésirables nécessite un suivi psychologique. 

* Faites des soins de la peau

Les patients doivent également éviter les facteurs qui traumatisent la peau ou provoquent des frictions. Aussi, cela peuvent précipiter l’apparition de nouvelles lésions ou accentuer celles qui existent déjà. Ainsi, il est important d’appliquer une crème pour hydrater et adoucir la peau vitiligo. Par ailleurs, il faut éviter l’exposition excessive à la lumière du soleil et d’utiliser un écran solaire.

* Ayez un peu de patience pour le bon déroulement du vitiligo traitement.

Il est important pour le patient de maintenir sa patience et de diminuer son stress. Quel que soit le traitement, l’amélioration du vitiligo prend du temps et nécessite de la patience. Dans le cas des enfants, il est même important que les parents essaient de se contrôler afin de ne pas transmettre leur anxiété à l’enfant, ce qui rendrait le traitement difficile.

Vous savez maintenant que le vitiligo n’est pas une maladie grave, et encore moins contagieuse. Bien qu’il n’y ait pas de remède, il existe de bonnes options de traitement vitiligo pour empêcher la maladie de se développer et pour repigmenter les taches. Par ailleurs, le patient doit toujours être traité individuellement avec l’aide d’un dermatologue de confiance.

Les informations contenues sur cette page sont uniquement à titre d’information. Il n’est pas destiné à remplacer les conseils et le soutien des médecins, des nutritionnistes, des psychologues, des professionnels de l’éducation physique ou d’autres spécialistes.