Publié le : 26 novembre 20217 mins de lecture

Au moment de souscrire une mutuelle santé, beaucoup de questions peuvent très bien vous trottiner la tête. De quoi vous mettre dans une situation encore plus compliquée. Afin de vous aider dans votre choix, voici un article qui vous apportera des réponses claires sur 6 questions les plus fréquentes.

1. Pourquoi est-il indispensable de souscrire une complémentaire santé ?

Une complémentaire santé vous donne l’opportunité d’être bien remboursé sur vos dépenses de santé. Effectivement, dans le système de santé français, les soins médicaux sont d’habitude pris en charge par l’assurance maladie. Cependant, les remboursements de la Sécurité sociale garantissent rarement la totalité des dépenses. Cela dit, il existe un reste à charge, un montant que vous devez régler de vos propres moyens. Si vous décidez de souscrire une mutuelle, vous pouvez profiter d’une meilleure couverture sur vos divers frais de santé : examens, consultations, hospitalisation, soins courants, frais d’optiques ou dentaires, etc.

2. Que couvre une complémentaire santé ?

La prise en charge de la complémentaire santé dépend relativement de la BR (base de remboursement) prévue par l’assurance maladie, ainsi que du taux de remboursement présenté par cette assurance. Sur la base de ce coût, l’assurance rembourse ensuite l’intégralité ou encore une partie des soins. C’est justement sur la base de ce premier remboursement que la mutuelle santé vous règle ensuite un paiement complémentaire. Généralement, les mutuelles santé présentent un remboursement complémentaire sur quatre familles de soins/dépenses : frais d’hospitalisation, soins médicaux courants, frais d’optique et soins dentaires. Pour chaque soin, la complémentaire santé vous présente un niveau de couverture plus ou moins considérable, vous proposant donc un niveau de remboursement des frais plus ou moins supérieur en cas de dépense pour l’une de ces catégories.

3. Avoir une complémentaire de santé est-il obligatoire ?

La réponse est à la fois oui et non. À vrai dire, cela varie selon votre statut professionnel. À partir du 1er janvier 2016, tous les employés du privé doivent être couverts par une assurance santé fournie par leur directeur. Ainsi donc, la société s’engage à choisir une complémentaire santé présentant un minimum de garanties. Par exemple, la mutuelle doit rembourser les frais dentaires à hauteur de 125 % du coût habituel. Le directeur s’engage également à régler 50 % ou plus des cotisations versées, puisque le reste demeure à la charge de l’employé. En revanche, si vous êtes un étudiant, un travailleur indépendant ou encore un retraité, la complémentaire santé n’est pas obligatoire. Néanmoins, elle est promptement conseillée, surtout pour les seniors.

En effet, les personnes âgées sont plus exposées aux nombreux soucis de santé. Ils doivent donc souvent faire face à plusieurs dépenses de santé beaucoup plus considérables. En moyenne, la durée d’hospitalisation d’un senior est généralement plus allongée que pour les jeunes. Sans complémentaire santé afin de compléter le remboursement, un individu à la retraire peut vivre plusieurs difficultés financières ou ne pas avoir accès à des soins qui lui sont indispensables.

4. Comment faire pour être remboursé ?

Afin de profiter du meilleur remboursement de vos frais de santé, vous devez respecter le parcours de soins coordonnés. Vous devez donc déclarer un médecin traitant à l’assurance maladie et de toujours passer par celui-ci si vous voulez réaliser des examens médicaux ou consulter un spécialiste. Une fois, quand vous avez des dépenses sanitaires, si votre compagnie d’assurance santé met en place le tiers payant et qu’un professionnel de santé donne son accord, vous ne payez que le montant à votre charge. En d’autres termes, ce dernier est déduit du remboursement de la couverture maladie et éventuellement de celui de votre complémentaire santé. Dans le cas où le tiers payant est refusé, alors vous adressez la facture de vos médicaments ou soins à votre assureur pour qu’il vous rembourse au vu des garanties de votre contrat.

5. Est-il simple de résilier son contrat ?

À partir du 1er janvier 2020, il est devenu plus simple de résilier votre mutuelle santé si vous voulez en changer. Effectivement, après un an de souscription, vous avez la possibilité de résilier votre assurance à tout instant. Vous avez alors deux cas de figure :

Changer d’assurance mutuelle pour un tout nouveau contrat

Le nouvel assureur prend en charge les différentes formalités de résiliation auprès de l’ancien. Pour cela, vous dénicher une nouvelle mutuelle et donner des informations au nouvel assureur pour qu’il puisse se charger de la résiliation.

Résilier la mutuelle sans en souscrire de nouvelle

Dans ce cas précis, vous prenez en charge les différentes démarches à suivre. À l’évidence, vous adressez un courrier de résiliation (cela peut très bien être une lettre ou encore un autre support durable) à votre assureur actuel afin de lui expliquer votre désir d’annuler votre contrat. Dans tous les cas, l’abrogation sera effective 30 jours après la réception de votre courrier par l’ancien assureur.

6. Quel est le coût d’une complémentaire santé ?

Le coût d’une mutuelle change considérablement en fonction d’un assuré à un autre. Effectivement, le prix avancé considère différents paramètres comme la situation personnelle de l’assuré, son âge ou la zone où il habite. Chaque critère vient ensuite impacter le coût de l’assurance santé. Plus l’individu est âgé, plus ses besoins médicaux sont considérables, d’où le tarif parfois haussé pour les seniors. En outre, le fait de vivre une importante agglomération peut vous désavantager. Comme les dépassements d’honoraires y sont plus fréquents, le coût de la complémentaire risque d’être plus onéreux.