L’omniprésence des publicités, indispensable ?

La publicité prend de plus en plus de place dans notre vie. Elle s’invite partout, sous couvert de financer des services proposés à moindre coût. Est-ce vraiment indispensable comme modèle économique ? Existe-il d’autres solutions plus intelligentes et plus respectueuses de notre vie privée ?

Présentation

Cet article est centré plus particulièrement sur les nouveaux services « web 2.0 » financé par la publicité. Selon les propriétaires de ces sites, sans publicités, ces services ne pourraient pas exister gratuitement.
Quand est-il réellement ? Leurs revenus sont-ils suffisant ? Leur modèle économique est-il stable ? Doivent-ils évoluer et trouver d’autres sources de revenus ?

Les coûts

Sites amateurs

Beaucoup de webmestres justifient les publicités sur leurs sites pour le paiement de l’hébergement et du nom de domaine. Ces dernières années, les prix ont chuté, pour des sites drainant entre 1 000 et 2 000 visiteurs par jours, le tarif d’un hébergement annuel avec le nom de domaine s’établit aux alentours de 100 € maximum.

Pour des webmestres s’occupant d’un site internet pendant leurs loisirs, un espace minime réservé à la publicité est largement suffisant. Avec ce type de trafic, qui peut être ciblé en fonction de la population des visiteurs, les partenaires financent largement le coût de l’hébergement et du nom de domaine.
Par exemple un encart de publicité de 125*125 pixels sur la colonne droite ou gauche du site, tout en restant discret, celui-ci est plus à même d’intéresser vos visiteurs car il est unique et ciblé. (Voir cet article publicités sur monetiweb).

Sites professionnels

Concernant ce type de site, tout dépend du modèle économique choisit par l’entreprise.
Les revenus des sites comme allocine ne reposent pas uniquement sur la publicité. Ils possèdent des sources de revenus supplémentaires par l’intermédiaire de partenariats avec les producteurs de films, séries…
Sinon il existe de plus en plus de site personnel qui se professionnalise tel les blogs d’actualités (presse citron, korben info, monetiweb).
D’après les webmestres de ces sites, ils arrivent à vivre correctement de leur activité par l’intermédiaire uniquement des publicités. Mais il faut rester réaliste, les sites rentables sont rares. Il leur est nécessaire de générer beaucoup de visites donc avoir du contenu intéressants et des partenariats fiables avec les annonceurs.

Lors des 10 dernières années, la publicité a submergé les sites internet et plus particulièrement pendant les 3 années précédentes. Au début des années 1995, les sites internet avaient peu de publicités qu’ils soient professionnels ou particuliers. Il y avait quelques pop-up, et également de très bons logiciels anti-pop-up. Les publicités ont su évoluer et s’adapter, elles sont désormais plus discrètes, tel que les liens sponsorisés, les liens contextuels (daily motion par exemple)…

Une question importante : sur quoi s’appuie le modèle économique des sites communautaires comme youtube, dailymotion, facebook ?
Beaucoup d’argent (plusieurs millions) ont été investis dans ces sites. Pour l’instant les revenus sont très inférieurs aux investissements effectués.

Au bout de combien d’années deviendront-ils rentables ? Le seront-ils un jour ?
Leur modèle économique va-t-il évoluer (ajout des services payants…) ?

Pour l’instant, beaucoup de questions restent en suspens sur la viabilité de nombre de projets web 2.0 menés par des startups. L’avenir nous dira si leur modèle économique est judicieux.

Et vous qu’en pensez-vous ? Avez-vous diversifié votre modèle économique ?

Les Autres Services

Ces 20 dernières années, la publicité a également complètement envahie la télévision, radio, les journaux…
Il y a déjà quelques années, la publicité était déjà trop présente. En principe, elle se situait au début du film et puis c’était tout : pas de coupure pendant le film, ce qui restait très appréciable.

Aujourd’hui, il y a une page de publicité avant le film, au milieu (après 45 minutes) et à la fin du film. Pour les séries, c’est encore pire, de la publicité toutes les 20 minutes : du n’importe quoi. Si ça continue comme cela, nous allons arriver au cas extrême où la publicité durera plus longtemps que le film. De plus, la durée des réclames à fortement augmenté, passant de 3 minutes à plus de 10 minutes lors des grands évènements.

Mais pourquoi tous ces ajouts continuels de réclames ?
Des « pseudos raisons » existent (pas toujours justifiées) :

  • ­ Coût d’achat des droits télévisuels sur estimés.
  • ­ Salaires « surdimensionnés ? » des présentateurs des différentes émissions.
  • ­ Bénéfices juteux pour les professionnels du métier.

Nous constatons, surtout chez les jeunes, l’abandon de la télévision au profit d’internet. Personnellement, je ne possède plus de télévision chez moi, internet reste beaucoup plus attractif et intéressant, y compris pour apprendre et découvrir des informations intéressantes dans quelque domaine que ce soit.

La principale raison de mon abandon de la télévision, est la venue, de façon intrusive de la publicité, au milieu des films, en plein suspens d’une série…

Problèmes

Pour beaucoup de site, la publicité est leur unique source de revenu. De plus en plus de sites crient au scandale contre les internautes bloquant les publicités (voir cet article ad block plus).
Ce qui me surprend, c’est leur agressivité ou leurs « doléances » : sans les revenus publicitaires, ils n’existeraient pas…

C’est le monde virtuel, si nous transposons cela au monde réel, cela signifie qu’une entreprise « obligerait » les citoyens à acheter ses produits sinon elle ne pourrait pas vivre et elle s’en plaindrait. Cela vous parait absurde. C’est exactement la même situation pour les sites « obligeant » les internautes à afficher de la publicité.

Dans un monde de libre concurrence, c’est aux sociétés de s’adapter et de trouver des modèles économiques stables et rentables. Les internautes ne sont pas là pour « faire du social ». Ils le peuvent s’ils le désirent, mais on ne peut en aucun cas leur reprocher de ne pas afficher les publicités.

Aujourd’hui, sous couvert de remboursement de l’hébergement, des sites justifient la publicité sur leur site.
Le problème, c’est qu’elle est beaucoup trop présente :

  • ­ Une bannière de 468*60 pixels en entête du site.
  • ­ Des publicités Adwords entre chaque article.
  • ­ Des publicités sur les colonnes adjacentes aux articles.
  • ­ etc…

A force, le design des sites est complètement dénaturé. Où est donc passé le plaisir de surfer sur des sites au design agréable dépourvus de publicités (ou bien agencées) ?

J’ai l’impression que de plus en plus d’internautes sont non seulement convaincus qu’il est facile de gagner de l’argent avec de la publicité mais en plus et c’est pire, ils font croire à leurs lecteurs que l’hébergement de leur site leur coûte « une fortune ».

Pourquoi ces mêmes webmestres ne donnent pas plus d’informations claires sur leur site, par exemple les coûts détaillés (hébergement, nom de domaine…), le nombre de visites… ?

Et Infoslibres

Un petit aparté à cet article pour prévenir les lecteurs, que fait la publicité sur Infoslibres ?

C’est juste un essai, nous recherchons actuellement des partenaires sérieux afin d’avoir plus de moyens pour soutenir l’évolution du projet.

L’hébergement et le nom de domaine nous coûte peu cher, pour l’instant, environ 60€ par an. Puis cela va passer à 100€ annuel d’ici quelques mois.

Les gains récupérés par les partenariats sont intégralement réinvestis dans le projet Infoslibres, pour le développement de différentes fonctionnalités :

  • ­ Design correct s’alliant avec l’image du projet.
  • ­ Référencement des pages optimisées.
  • ­ Fonctionnalités spécifiques simplifiant la proposition des articles par les lecteurs.
  • ­ etc…

Pistes de réflexions

Pour vivre de son site internet correctement, il semble nécessaire, voir indispensable, de diversifié ces sources de revenus.

Il est vrai qu’en ce moment, la publicité a le vent en poupe. C’est rentable et même confortable pour quelques blogs français influents.

Le nombre d’acteur présent sur le web augmentant, la concurrence va devenir plus rude. Donc la publicité sera surement de moins en moins rentable sauf pour quelques rares exceptions.

Des solutions complémentaires aux bannières publicitaires peuvent (doivent) être mises en place :

  • ­ Articles sponsorisés.
  • ­ Test de produits envoyés par des fournisseurs.
  • ­ Newsletter pour diffuser des offres spéciales aux lecteurs d’un site.
  • ­ Communiqués de presse.

Possédez-vous d’autres types de sources de revenus ?

Par contre, ce qui est un très bon point : les média traditionnels sont en perte de vitesse, moins de lecteurs, moins rentables. Cette audience se déplace. Les médias internet sont voués à se développer durant les prochaines années.

Tous les projets sérieux et bien menés, en termes de blogs informatifs, vont pouvoir se développer. Les plus professionnels (avec des revenus diversifiés) pourront en vivre et même embaucher plusieurs salariés.

Pour ne rien vous cacher, Infoslibres se place sur ce créneau qui a un bel avenir devant lui. Plein de nouveautés intéressantes pour vous lecteur, sont à venir.

Conclusion

Les auteurs de blogs professionnels, avec du contenu et du trafic, sont de plus en plus nombreux à pouvoir vivre de leur passion.
Avec le développement des accès internet haut débit en Europe et le déplacement des médias traditionnels vers internet, le marché existe bel et bien. A vous de la saisir !

Puis il reste à trouver un modèle économique stable et surtout moins dépendant de la publicité. Je pense à tous les sites web 2.0 tel you tube, daily motion…

Nous serions très intéressés par avoir plusieurs témoignages d’auteurs de blogs professionnels, afin d’étayer cet article par des exemples concrets.

Et vous, comment diversifiais vous vos sources de revenus ? Arrivez-vous à vivre correctement de vos blogs ?

Articles similaires