Le Vote blanc Un vote non exprimé

Le Vote Blanc ne serait il pas mieux en suffrage exprimé ?

Ce sujet est rédigé dans le but de faire ressortir un certains nombre de questions importantes à nos hommes politiques et nos citoyens.

Actuellement près de 25% de citoyens s’exprime en vote blanc. C’est le constat de nos dernières élections (rappelé vous la claque de 2002).

Quelle est aujourd’hui la différence entre un vote blanc, un vote nul et un non vote exprimé?

Posez vous cette question et essayez donc d’y répondre.

Je vais vous présenter mon point de vue pour commencer le débat. Au premier tour :

La personne qui vote blanc :

Aucun parti ou homme politique ne lui convient réellement, mais elle tient à exprimer son opinion donc elle va faire l’effort de voter. Elle est donc citoyenne mais son vote n’est jamais en suffrage exprimé.

Dommage…

La personne qui ne vote pas :

Plusieurs possibilités :

– Elle ne s’intéresse pas du tout à son institution, et cela n’est à mon avis pas une solution à adopter car cela montre trop de laxisme au sein de notre société et peut conduire à un paysage politique désastreux (rappelez vous dans l’histoire, il n’y a pas si longtemps).

– Elle n’est pas satisfaite du programme du futur président.

– Elle ne vote pas car elle s’est rendue compte que de voter blanc ou de ne pas voter, revenait exactement au même pour des calculs du scrutin.

La seule différence : la personne qui vote blanc fait valoir son droit de vote. Il ne faut tout de même pas oublier ceux qui se sont battus pour avoir le droit de vote….

Le droit de vote n’est pas si vieux que ça. Malheureusement, il existe encore des pays ou le droit de vote n’existe pas…
Au deuxième tour :

Il est à mon avis indispensable d’effectuer deux tours dans notre mode de scrutin, car certaines fois on peut être surpris par « l’absurdité » des habitants de notre pays. Notamment aux dernières élections de 2002.

La première absurdité est de voter pour un parti opposé à nos pensées communes. Tout ça pour exprimer un râle le bol de la politique française, à mon avis, il y a des moyens plus intelligent d’exprimer son mécontentement.

La deuxième absurdité est d’aller manifester contre un parti certes dangereux mais qui a récupéré ses voix légalement et surtout grâce aux personnes qui ont voté par défaut.

C’est presque à se demander si parmi les personnes qui manifestent, ce ne sont pas les mêmes qui ont voté pour ce parti. Car je dois vous rappeler que dans une démocratie, les hommes politiques sont élus par le peuple et non pas par le hasard des choses.

Plusieurs cas se présentent au deuxième tour :

La personne continue à ne pas voter :

Rien de spécial à rajouter par rapport à son avis du premier tour.

La personne continue à voter Blanc :

Malheureusement, cette fois ci, le vote Blanc n’est pas comptabilisé en suffrage exprimé et favorise bien évidemment les gros partis qui ont été sollicités au premier tour.

La personne qui a voté par défaut :

Cette personne peut être amené à se mordre les doigts quand elle voit qu’un parti tel que l’extrême droite passe. C’est le gros risque du vote par défaut.

C’est actuellement ce que font de plus en plus de citoyens et c’est là ou on devrait sincèrement se poser les vrais questions !!!

Ne doit-on pas réfléchir à un autre mode de scrutin ?

Je crois qu’il faut évoluer avec son temps, tout est amené à se modifier, s’adapter en fonctions des besoins.

La personne qui a voté pour un petit parti :

Les partis socialistes n’ont pas retenus les leçons des dernières élections. Au lieu de faire un parti solidaire et unique, ils s’en vont faire les mêmes erreurs de dispersion de partis. A voter pour plein de petits partis, on finit par donner l’avantage à l’adversaire.

C’est mon avis, il est bien sûr ouvert à tout débat et à toutes critiques.

Ce qui est vraiment intéressant, c’est de confronter plusieurs point de vue, pour arriver à un véritable échange en vue de proposer des solutions nouvelles et réalistes.

Articles similaires