Que faut-il savoir sur la mammographie ?

Concilier la routine des femmes avec la nécessité de prendre soin de leur santé est un grand défi pour elles. Le petit ami ou le mari, les enfants, les tâches professionnelles et domestiques sont toujours considérés comme prioritaires. De ce fait, le contrôle est oublié ou reporté. Les conséquences de cette posture peuvent être graves pour de nombreuses femmes. Cependant, des maladies dangereuses peuvent être diagnostiquées par de simples examens préventifs tels que la mammographie. La radiographie des seins appelée aussi mammographie est un examen qui utilise les radiations pour révéler d’éventuelles altérations, telles que des nodules et des tumeurs. De nombreuses femmes pensent que l’auto-examen des seins par le toucher est suffisant. Mais selon l’Institut national du cancer (INCA), l’auto-examen ne remplace pas la mammographie car cette méthode permet de détecter les altérations avant même qu’elles ne soient perçues par la palpation.

Quand faire la mammographie ?

Il existe des informations divergentes entre le ministère de la santé et les gynécologues. Selon le ministère de la santé, les mammographies doivent être effectuées tous les deux ans entre 50 et 69 ans.Toutefois, il est indispensable de faire l’examen clinique de votre mammaire le plus souvent possible quel que soit votre âge. D’autre part, les gynécologues recommandent une mammographie annuelle à partir de 40 ans. Mais, elle peut commencer plus tôt pour les femmes ayant des antécédents familiaux de cancer du sein. À l’âge de 35 ans ou environ 10 ans avant la parente au premier degré, mère ou sœur, qui a eu un cancer du sein avant la ménopause. Les très jeunes femmes qui doivent examiner des nodules doivent faire un examen échographique en même temps que la mammographie. En fait, la mammographie est souvent incapable de détecter les lésions des seins très jeunes et très denses.  Dans ces cas, la glande mammaire devient opaque et l’image de l’examen n’est pas claire. Une autre option consiste à faire une mammographie numérique, qui permet de manipuler l’image pendant l’examen pour la rendre plus évidente. La mammographie courante est efficace en soi dès l’âge de 35 ans. En effet, à ce stade, une partie du tissu mammaire est transformée en graisse et il est possible de mieux analyser le tissu graisseux. Les autres indications de cet examen se trouvent avant de commencer un traitement hormonal substitutif, pendant le remplacement et avant la chirurgie plastique.

Comment se préparer à une mammographie ?

Essayez de passer l’examen une semaine après la menstruation pour éviter les douleurs dues aux changements hormonaux. Pour cela, portez un costume deux pièces dans le but de faciliter la manipulation. Profitez des services offerts dans l’imagerie médicale. Pour ce faire, évitez d’utiliser un déodorant, de talc, de parfum, de crème sur les seins ou les aisselles le jour de l’examen. En effet, ces substances peuvent laisser des résidus qui interfèrent avec les résultats. Et puis, dites au technicien si vous avez subi des opérations ou des biopsies, si vous utilisez de la silicone, si vous allaitez ou si vous pensez être enceinte. Après cela, le radiologue peut commencer l’examen mammaire et aboutir à la mammographie diagnostic.

Comment se déroule la procédure ?

Pendant la mammographie, un technicien spécialement qualifié positionnera les seins sur une plateforme spéciale qui sera progressivement comprimée par une plaque transparente et il y aura exposition aux rayons X. Afin d’obtenir un examen complet, il est nécessaire de changer la position entre les images. L’examen ne sera terminé qu’après que la qualité des images ait été vérifiée par le radiologue qui effectue la procédure. En fait, le radiologue va scanner votre sein afin de garantir votre santé mammaires. Il s”agit également, d’une manière de détecter précocement les anomalies comme les risques de tumeur. Le processus dure, en moyenne, 15 minutes. L’objectif est de prévenir les risque de cancer mammographie. Globalement, cette procédure consiste à faire une dépistage cancer par le biais de la mammographie échographie. 

Mammographie et prothèses en silicone

Une femme qui a mis une prothèse en silicone sur ses seins peut effectuer la mammographie normalement. Cependant, elle devrait avertir le technicien qu’elle a de la silicone dans les seins, afin qu’il puisse modifier certains paramètres de l’appareil. Certaines manœuvres de positionnement, pour séparer le tissu mammaire de la prothèse, peuvent être effectuées afin d’obtenir le meilleur diagnostic. Des études prouvent que l’utilisation de silicone peut réduire jusqu’à 30 % la capacité de diagnostic précoce du cancer du sein. Si le médecin pense que l’image générée est douteuse, il peut demander une mammographie numérique, une échographie mammaire ou une résonance magnétique pour dissiper les doutes.

Mammographie conventionnelle et numérique.

En mammographie conventionnelle, l’image est produite directement sur film tandis qu’en numérique, l’image est générée électroniquement. Cela permet de la manipuler sur l’ordinateur et de la stocker numériquement. Certaines études récentes ont conclu que le taux de détection de la mammographie numérique est plus élevé que celui de la mammographie conventionnelle, en particulier chez les femmes ayant des seins denses. En somme, il est important de protéger la santé des seins. Pour ce faire, une femme a l’obligation d’effectuer l’examen indiqué par son gynécologue dans le délai fixé. Sans un diagnostic précoce, il n’y a aucun moyen de soigner et d’éliminer le cancer du sein. Une maladie qui tue plusieurs femmes dans le monde. Donc, faîtes un examen clinique afin d’éviter le cancer de vos seins.

Les informations contenues sur cette page sont uniquement à titre d’information. Il n’est pas destiné à remplacer les conseils et le soutien des médecins, des nutritionnistes, des psychologues, des professionnels de l’éducation physique ou d’autres spécialistes.