Maryam Rajavi : Une activiste qui lutte pour les droits de la femme en Iran

Maryam Rajavi

Le combat pour l’amélioration des conditions de la vie de la femme se poursuit à nos jours surtout dans le pays d’Iran. En effet, dans ce pays la femme n’a toujours pas la place qu’elle mérite et n’est pas considérée pour ce qu’elle fait; cliquez ici pour en savoir plus. La mythologie ainsi que la place de la femme dans la civilisation perse sont à l’origine de cette vision du peuple iranien.

Évolution de l’histoire de la femme en Iran

Selon la mythologie perse, l’homme et la femme ont été crées simultanément (à l’inverse des autres religions). Ils sont issus d’un plant de rhubarbe qui s’est transformé tout en se développant. Les perses croyaient qu’un taureau est le premier animal sur terre et c’est lui qui a donné naissance aux autres espèces (animales et végétales) à travers sa semence ce qui fit d’ailleurs germer la rhubarbe. L’histoire de la Perse ne montre aucune trace de la femme. En effet, les statues et bas-reliefs ne représentaient que des figures masculines et ce que ce peu importe l’espèce. Une femme nommée Fatemeh a commencé à revendiquer ses droit au XIXème siècle en refusant de porter sa voile comme le veut la tradition. Ce mouvement a permis aux femmes de choisir leur code vestimentaire. Progressivement, les femmes ont eu droit à l’éducation et au droit de voter ce qui ne veut pas pour autant dire qu’elles jouissent de leurs pleins droits. Actuellement, elles continuent à revendiquer leurs droits surtout face à la violence qu’elles continuent de subir suite à la guerre Iran-Irak. Une personnalité iranienne féminine, militante du droit de la femme fait alors son apparition pour devenir le visage emblématique de toutes les femmes Iraniennes; il s’agit de maryam rajavi.

Biographie de Maryam Rajavi

Née le 4 Décembre 1953, elle s’affiche comme étant parmi les femmes politiques les plus connues au monde. Elle est islamiste de religion et est mariée à un des fondateurs du parti politique qu’est l’organisation des moudjahiddines du peuple iranien. Elle fait d’ailleurs partie de ce parti politique en plus d’être la présidente du conseil national de la resistance iranienne suite à une élection et ce depuis 1933. Elle est diplômée de l’université de technologie de Sharif où elle a obtenu son diplôme d’ingénieur en métallurgie car elle fait partie de ces femmes ambitieuses qui veulent réussir et démontrer leurs capacités. En 2003, elle fut arrêté en France et mise en liberté à moins d’un mois après sur la décision de la Cours d’appel. Cet évènement ne l’a en aucun cas arrêté car voulant partagé l’histoire des femmes de son pays, elle a publié un ouvrage “les femmes contre l’intégrisme” en 2013. Cet ouvrage est célèbre à travers le monde et est disponible dans de nombreuses librairies.

Lutte pour l’abolition de la peine de mort en Iran

En plus de sa lutte acharnée pour les droits de la femme, Maryam Rajavi a milité aussi pour l’abolition de la peine de mort en Iran à travers la résistance iranienne. Actuellement, il existe même une journée contre la peine de mort. Selon elle, c’est une violation des droits de l’homme mais pas uniquement de la femme car les deux genres en sont concernés. Depuis des années, la peine de mort est considérée par le peuple iranien comme étant un châtiment mérité et plus que normal. Le fait est de condamner à mort des adolescents leur est indifférent. C’est afin de changer cette mentalité qu’elle a demandé à abolir cette loi.

L’Iran reste le principaux pays qui maltraite voir exécute les femmes. Cependant, la lutte continue avec l’appui de nombreuses organisations.

Quelle est la responsabilité des professionnels de la santé ?
Les Nouveaux décrets du gouvernement : Vers un travail précaire