Publié le : 17 octobre 20223 mins de lecture

Lutter contre la pollution et l’émission de gaz à effet de serre est un enjeu mondial et crucial pour la protection de l’environnement. A l’échelle individuelle, il est possible de limiter ses pertes d’énergie polluantes en procédant à la rénovation énergétique de sa maison.

Fuites de chaleur et pollution

En France comme dans d’autres pays, des milliers d’habitations ne possèdent pas une isolation thermique suffisante. Lorsque l’hiver arrive, ces maisons sont difficiles à chauffer, car elles connaissent d’importantes déperditions de chaleur. Pour y maintenir une température convenable, il est nécessaire de consommer de grandes quantités d’énergie, en sachant qu’une importante part fuitera vers l’extérieur. Or, les chauffages français fonctionnent essentiellement à l’électricité, au gaz ou au fioul, trois sources d’énergie qui produisent des gaz à effet de serre dans leur processus de production ou lors de leur consommation. On comprend ainsi qu’en isolant correctement sa maison, on réduit ses besoin énergétiques en chauffage et on limite la production de gaz polluants. C’est la raison pour laquelle rénover sa maison, procéder à l’isolation de toiture par exemple, est un des principaux objectifs de la transition énergétique et peut constituer un geste significatif pour la protection de l’environnement.

À consulter aussi : La hausse du prix du pétrole : une bonne nouvelle?

Les fuites de chaleur dans la maison

Pour isoler sa maison convenablement, il est important de savoir d’où viennent les principales fuites de chaleur. En moyenne, on estime que le plancher laisse fuiter 10 % de la chaleur produite par les appareils de chauffage. Les murs et les fenêtres en laissent chacun passer 20 %. Les combles sont, quant à eux, les champions des fuites de chaleur, puisqu’ils peuvent en laisser échapper jusqu’à 35 %. L’isolation des combles est donc très importante et à effectuer en priorité. A elle seule, elle pourrait faire diminuer votre consommation énergétique de près d’un tiers. En plus de contribuer à la protection environnementale, ce geste vous fera donc réaliser d’importantes économies financières, surtout si, comme de nombreux français, vous êtes éligibles à une isolation gratuite des combles perdus.

À explorer aussi : Adoptez le meilleur de l’alimentation bio pour vos ruminants

Les travaux d’isolation à entreprendre

Comme nous l’avons vu, isoler ses combles doit être une priorité, sauf si un relevé thermique personnalisé effectué par un professionnel vous a signalé une fuite de chaleur plus importante. L’isolation des murs est essentielle, elle aussi, améliorera vos performances énergétiques. L’isolation des vitres est très intéressante et peut s’effectuer simplement par la pose d’un double-vitrage, sans changer vos fenêtres. L’isolation du plancher est un plus non négligeable, car si vous possédez un vide sanitaire accessible en dessous, l’opération sera très rapide et donc peu coûteuse. Enfin, au sein d’une grande habitation ou d’un immeuble, il est possible d’envisager l’isolation des tuyaux d’eau chaude, efficace pour limiter l’utilisation de la chaudière. Cumulées, ces différents travaux auront un impact positif très important sur votre consommation énergétique et réduiront votre production de gaz à effet de serre.