Publié le : 16 janvier 20226 mins de lecture

Vous souhaitez redonner de l’éclat à votre habitation ? Et vous vous occupiez de l’entretien de la toiture ? Ce travail aura de plus l’avantage de préserver dans le temps sa solidité et son étanchéité. Vous ne savez pas comment vous y prendre ? Dans ce cas, prenez alors le temps de découvrir le texte ci-dessous. Vous y trouverez six informations à connaître sur ce sujet.

1. Un entretien primordial

La toiture d’une habitation subit régulièrement diverses agressions. Pour lui offrir une meilleure protection, son entretien régulier reste incontournable. Si vous ne vous imposez pas une telle discipline, vous risquez de sérieux dégâts dont les réparations nécessiteront l’intervention d’un artisan couvreur ou même d’un charpentier couvreur. Bien entendu, si vous connaissez déjà le prix d’une toiture (coût d’achat des tuiles en terre cuite ou des ardoises ajouté au prix de pose ou au tarif de rénovation de toiture), vous ne serez pas surpris de lire que cette dernière vous sera lourdement facturée ! Une toiture mal entretenue va également avoir de sérieuses répercussions à l’intérieur de l’habitation. Si son pouvoir isolant se détériore, des traces d’humidité, des infiltrations ou des moisissures seront visibles chez vous. Vous n’ignorez sans doute pas non plus que de tels intrus sont difficiles à éliminer totalement.

2. Deux interventions par an

Que vous possédiez une toiture classique ou même un toit-terrasse original, il est recommandé de réaliser son entretien au minimum deux fois dans l’année. Vous ferez la première intervention dès la fin de l’hiver (courant mars) et programmerez la seconde avant son retour (octobre ou novembre). L’idée consiste alors à se prémunir contre les effets de la saison hivernale. Au printemps, votre objectif sera de nettoyer la toiture et de contrôler les éventuelles dégradations visibles. Durant l’automne, il faudra retirer les obstacles se trouvant dans les gouttières (comme des feuilles mortes par exemple) afin de retrouver une évacuation des eaux performante. Vous n’oublierez pas non plus d’ôter les mousses et les champignons installés au cours des derniers mois.

3. Une inspection minutieuse

Chaque intervention débutera par une inspection minutieuse permettant de détecter tous les problèmes. Vous commencerez tout d’abord par faire un tour à pied du bâtiment et dressez une première liste des tâches à effectuer. Prenez un peu de hauteur ensuite et grimpez sur le toit. Attention, pour garantir votre sécurité, utilisez une échelle dont la longueur dépassera la hauteur de gouttière par rapport au sol d’au moins un mètre. Une fois en place, n’oubliez pas de la fixer à l’aide de crochets de sécurité.

4. Enlever la mousse

Deux méthodes sont majoritairement employées pour le démoussage d’une toiture. La première consiste à frotter avec une brosse dure et de l’eau. Inutile de vous le cacher, cette opération sera longue et fastidieuse. Une fois terminé, vous devrez également rincer le toit avec de l’eau. La seconde méthode demandera moins d’effort. Vous utiliserez en effet un nettoyeur haute pression en lieu et place de la brosse. Pensez bien à régler la puissance de l’appareil au minimum. Dans le cas contraire, vous risquez d’éroder les tuiles et même de les rendre totalement poreuses.

5. Les traitements à privilégier

Les spécialistes recommandent deux traitements à effectuer chaque année. Appliquez tout d’abord un produit anti-mousse possédant une double action (préventive et curative) à l’aide d’une brosse, d’un pulvérisateur basse pression, ou même grâce à un simple rouleau. Bien sûr, pour conserver son efficacité, ce produit ne devra pas être utilisé à la saison froide ou lorsqu’il pleut. L’autre traitement vient en complément du produit anti-mousse. Il s’agit d’un hydrofuge conçu spécifiquement pour les toitures dont l’objectif est de chasser l’humidité stagnante. Pour maximiser ses performances, n’hésitez surtout pas à appliquer plusieurs couches avec un pulvérisateur ou une brosse.

6. L’équipement indispensable pour votre sécurité

Cette intervention ne demande pas un équipement dernier cri. Néanmoins, les éléments doivent garantir votre sécurité à n’importe quel instant. Pour travailler dans de bonnes conditions, vous aurez besoin de :

  • une échelle en bon état ;
  • des chaussures avec des semelles anti-dérapantes ;
  • des gants ;
  • un harnais de sécurité ;
  • des lunettes de protection.

Avant de monter sur le toit, n’oubliez pas de prendre avec vous :

  • des sacs poubelles ;
  • un produit aux propriétés hydrofuges et un anti-mousse ;
  • un pulvérisateur ;
  • un produit anti-mousse.

Dans le cas contraire, vous n’aurez pas d’autre choix que de redescendre pour les récupérer !