Publié le : 04 juillet 20226 mins de lecture

Condition auto-immune, le psoriasis est une affection cutanée pouvant toucher toutes les parties du corps. Cependant, lorsque cette dermatose ne se manifeste que dans la paume des mains et la plante des pieds, elle porte le nom de psoriasis palmo-plantaire. Très douloureuse et désagréable, cette forme de psoriasis au pied cause un grand inconfort à ceux qui en sont atteints, surtout en raison de sa localisation. Lorsque l’affection se déclenche, la peau s’épaissit et des plaques rouges apparaissent, avec des pustules recouvrant les mains et les pieds. Pour en savoir plus sur les symptômes, les causes et le traitement, nous vous invitons à poursuivre la lecture de l’article, où nous abordons plus en profondeur le psoriasis palmo-plantaire.

Symptômes liés au psoriasis palmo-plantaire

Pathologie cutanée très rare, le psoriasis au pied et à la main, ou palmo-plantaire, peut soit survenir sur les mains et les pieds, ou bien, dans plusieurs cas, il peut être associé à un psoriasis plus général touchant les coudes, les genoux, la zone du cuir chevelu, etc. Des études ont effectivement révélé que seuls 2 à 5 % de la population sont atteints de psoriasis, 3 à 4 % d’entre eux présentant la forme de psoriasis palmo-plantaire. Bien que cette dermatose soit récurrente, les symptômes ne sont pas forcément toujours présents. Le plus souvent, la peau est en phase de récupération et ne s’enflamme que lorsqu’elle est exposée à des facteurs déclenchants. Les symptômes de cette maladie comprennent :

  • Des zones enflammées et sèches au niveau des mains et des pieds, avec une peau visiblement plus épaisse ;
  • Des zones cutanées rouges et squameuses : souvent, la peau se fissure et saigne ;
  • Démangeaisons, brûlures ou douleurs cutanées ;
  • Des lésions pustuleuses, à savoir de petites pustules blanches qui recouvrent les mains et les pieds.

Différentes formes de la dermatose

On distingue généralement deux formes principales de psoriasis, qui se différencient par leurs plaques : – Forme classique : caractérisée par une peau rouge épaissie avec des squames, similaire au psoriasis qui affecte toutes les régions du corps. – Forme pustuleuse : cloques jaunes et petites pustules. Des études suggèrent que ce sont surtout les femmes fumeuses, ayant une prédisposition génétique, qui sont plus susceptibles de développer un psoriasis pustuleux. À cause de sa localisation défavorable (mains et pieds), le psoriasis palmo-plantaire peut entraîner une forte invalidité au quotidien. Les démangeaisons, brûlures, douleurs et parfois saignements rendent très pénible pour les individus concernés de tenir et porter des objets ou même de marcher normalement.

Causes et diagnostic du psoriasis palmo-plantaire

Le psoriasis palmo-plantaire est une maladie auto-immune, ce qui implique que le système immunitaire agresse par erreur l’organisme qu’il est censé défendre. Dans le cas présent, le système immunitaire provoque un développement accéléré des cellules de la peau. Lorsque l’organisme est menacé, les cellules immunitaires, appelées lymphocytes, deviennent hyperactives. Au lieu de régénérer les cellules de la peau à un rythme normal, elles les surexcitent. Il en résulte la formation de plaques de peau rouges et enflammées. Il est impossible de déterminer la cause exacte de la maladie, on estime simplement qu’il s’agit d’une combinaison de facteurs génétiques et environnementaux. Le diagnostic, en revanche, peut être un peu délicat, notamment parce que le risque de faux diagnostic est important dans le cas du psoriasis. Il est effectivement souvent confondu avec d’autres affections cutanées présentant des symptômes similaires, comme la pustulose palmo-plantaire et même l’eczéma. Pour dissiper tout doute et toute ambiguïté, les dermatologues effectuent un prélèvement et une biopsie de la peau.

Guérison et traitement

Le psoriasis est une affection cutanée très contraignante et handicapante, il est donc indispensable de le traiter avant qu’il ne s’aggrave. Il existe une variété de traitements et de méthodes pour soigner le psoriasis, notamment : – Le traitement topique ou local : celui-ci convient mieux aux cas bénins et se compose d’une combinaison de crème corticostéroïde et de vitamine D synthétique comme le calcipotriol (Dovonex). – Le traitement systémique : il est appliqué pour les cas les plus sévères, surtout en cas d’échec des traitements précédents. Le traitement systémique touche l’ensemble du corps et soigne le psoriasis à la source. Dans ce cas, le patient doit suivre un traitement à base de rétinoïdes. D’autres méthodes comme la puvathérapie et les biothérapies sont également indiquées. – Le traitement podologique : consulter un podologue est généralement recommandé pour traiter le psoriasis plantaire. Spécialiste des problèmes de peau affectant les pieds, le podologue aide les patients à retrouver une sensation de bien-être et de confort. Le soin consiste principalement en une élimination régulière des clous et boutons psoriasiques ainsi qu’en l’entretien des ongles atteints.