La paix des ménages

Les journaux en sont pleins. La télé en fait des heures de reportages, la radio invite des spécialistes : la première préoccupation des français, c’est…leur pouvoir d’achat.

Les caméras planquent devant les boulangeries pour surveiller le prix de la baguette, la gauche se retrouve unie pour défendre le panier de la ménagère. TF1 envoie des équipes filmer aux 6 coins de l’hexagone dans les hypermarchés. Jacques Attali, le visionnaire n’est pas en reste : il faut selon lui, travailler plus pour vendre à perte. Notre ministre de l’économie préconise de faire du vélo ; d’autres encouragent à la fréquentation du hard discount.

C’est la mobilisation générale. L’inquiétude de tous les instants. Sauver le pouvoir d’achat : combat universel du XXI° siècle.
Le Matricule des anges ne va pas se dérober devant ses responsabilités. Non seulement nous avons renoncé à indexer le prix de votre mensuel sur le salaire du petit Nicolas, mais en plus nous avons cogité quelques réformes propres à renflouer notre porte-monnaie.

Par exemple : donnons aux parents la possibilité d’hypothéquer leurs enfants. Cela devrait relancer la vente d’écrans plasma. Ou encore, multiplions l’exemple de Villiers-le-Bel : offrons à tous les français la possibilité de dénoncer. Lançons une loterie nationale de la dénonciation. Calendriers de la police offerts à tous les participants. On pourrait aussi vendre quelques heures de sommeil, louer ses muscles aux forces de l’ordre afin de les aider à déloger les mal-logés. Ah quel élan ! Quel souffle ! Que le pouvoir d’achat est une grande cause ! A en croire les politiques et les médias, le pouvoir d’achat, c’est la nature humaine. L’homme, la femme ne vaut que par son pouvoir d’achat. Peu importe qu’à Bali, la conférence sur le climat échoue. La planète peut exploser du moment qu’on sauve le pouvoir d’achat.

Ah, l’image qu’on veut donner de nous-mêmes, de la vie, de notre passage dans l’existence. Un truc qui se résume aux objets qu’on peut acquérir ! Quand le consumérisme s’empare de tout, y compris de la politique, la lobotomisation par hypnose fait de sacrés progrès. Plus de pensées, plus de réflexion : compter les petites pièces et surveiller les promotions. D’ailleurs, on devrait vendre nos cerveaux, ça devrait permettre de payer l’augmentation du prix du gaz.

Articles similaires